Bienvenue







Le Plongeon 

Nous fêtons aujourd'hui le Baptême du Christ.  Nous sommes bien d'accord: Il n'a pas besoin de recevoir ce baptême de conversion. Le peuple venait en effet reconnaître ses fautes afin de les "surmonter et de prendre un nouveau départ pour mener une autre vie" (Benoit XVI). 

Jusque là, Jésus a mené une vie simple, au milieu des hommes, ses frères. Une vie simple, sobre, intelligente, cohérente, unifiée, pleine. Sans jamais succomber à la tentation du moindre mal, bien sûr, car la plénitude est dans l'Amour et nulle part ailleurs! Une vie résolument normale pour un fils de Dieu, inspirant l'amour du Père et expirant son propre amour pour Dieu, pour ses frères les hommes, pour la création. L'Amour a toujours été sa respiration, sa vie, sa force. Il est l'Amour. 

Son baptême n'est donc pas un baptême de conversion. Il est une téophanie, une manifestation de son être profond, lui qui est Dieu tout en étant homme. 

Au soir de Noël, dans la pauvreté de la crèche et de notre coeur, nous étions émerveillés de découvrir Dieu devenu réellement petit enfant, venu jusqu'à nous. Aujourd'hui, Jésus, le Pédagoque, nous révèle qu'il va beaucoup plus loin: en prenant le chemin des pécheurs, Il témoigne qu'il s'unit à nous, avec tous nos péchés. "Qui nous séparera de l'amour du Christ? " (Rm 8,35). 

En plongeant ("baptême" se traduit par "plongeon") avec les pécheurs, dans l'eau symbole de la mort, Jésus nous assure de sa solidarité avec tout homme, jusqu'à la mort. Avec nous, oui, il mourra, pour nous permettre de vivre aussi avec lui l'étape suivante: la sortie définitive de l'eau de la mort et du péché par la résurrection. Celle-ci achèvera son œuvre et nous révèlera définitivement que nous sommes bien réellement fils et filles de Dieu en qui il "trouve sa joie".   

Car cette parole que le Père adresse à son Fils, il l'adresse aussi à tout homme qui veut bien se laisser sauver par celui qu'il nous a envoyé et qui est devenu notre frère. Au moment de notre Baptême, où nous nous sommes présentés nus devant Dieu, mendiant humblement le salut, nous avons nous aussi reçu l'Esprit Saint qui nous a définitivement uni au Christ et la voix du Père a raisonné pour chacun de nous: "Tu es mon fils, tu es ma fille bien-aimée; en toi, je trouve ma joie". 

Cette réalité, nous la vivons donc déjà par la grâce. Toutefois, nous avons encore du chemin à parcourir avant de vivre du même Amour que notre Frère et Seigneur, Jésus. Demandons à Dieu l'humilité de saisir toutes les perches qu'il nous tend pour nous aider à avancer. La retraite Alpha-Carême en fait partie. Prions et discernons…    

P. Xavier+


Comments