Amen !

Ce mot conclut toutes les prières chrétiennes, du signe de Croix à la prière eucharistique. C’est aussi l’un des derniers mots de la Bible. Ce mot est en lui-même une prière, une confession de foi.

En hébreu, Amen se rattache à la même racine que le mot « croire ». Cette racine exprime la solidité, la fiabilité, la fidélité. Ainsi, on comprend pourquoi l’ « Amen » peut être dit de la fidélité de Dieu envers nous et de notre confiance en Lui. (Catéchisme de l’Eglise Catholique, n°1062).

Amen, Ainsi soit-il, Je crois, c’est solide… Tout cela est synthétisé dans ce cri. La brièveté de ce mot exprime quelque chose de très grand : je m’engage à suivre le Seigneur, je m’engage à me laisser revêtir par Dieu, je m’engage à marcher avec tant de chrétiens qui, eux aussi, tendent vers le Christ. Par cette adhésion du cœur et de l’intelligence, nous nous engageons à vivre en chrétiens, à essayer que nos actes soient conformes à nos paroles, et nos paroles conformes à notre foi. Seul le Christ peut prononcer un Amen véritable, en se donnant jusqu’au bout sur la Croix, quand il annonce « Tout est accompli » et qu’il remet l’Esprit (Jn 19,30).

Notre foi est imparfaite, nous avons encore et toujours à grandir dans cette confiance en Dieu. Comme le père d’un enfant possédé, nous pouvons nous tourner vers Jésus et professer : « je crois, viens au secours de mon manque de foi ! » (Mc 9, 24).

Seigneur, je crois que Tu es un Dieu créateur, qui m’a donné la vie par amour. Viens à mon aide que je n’en doute jamais, y compris quand les épreuves et les difficultés semblent me cacher ta présence.

Seigneur, je crois que Tu m’as sauvé de la mort et du péché par la mort et la résurrection du Christ. Viens à mon aide, et que jamais je ne désespère de ta miséricorde devant la gravité de mon péché.

Seigneur, je crois que ton Esprit-Saint habite en moi et me conduit vers Toi dans le service de mes frères. Viens à mon aide afin que je trouve mon bonheur en écoutant sa voix.

Amen !

P. Tristan de Gaullier


Vidéo YouTube