12ème dimanche du temps ordinaire

Celui qui veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix chaque jour et qu’il me suive.

Quand Jésus parle, Il parle au cœur et donne des paroles exigeantes, car Il sait que le cœur humain ne se contente pas d’à peu près. C’est pour cela que les foules viennent L’écouter, c’est comme cela que l’Evangile a encore un poids et une force aujourd'hui. L’Evangile est une Parole de vie, car Jésus est l’Evangile et Jésus est la Vie. Jésus est le Christ, le Messie de Dieu, et c’est pour cela qu’on peut prêter attention à sa parole, quand Il nous demande quelque chose qui semble à ce point contraire à notre humanité « renoncer à nous-même ».

 On peut L’écouter car le Christ fait ce qu’Il nous demande, Il a renoncé à lui-même : Le Christ Jésus, ayant la condition de Dieu, ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu. Mais Il s’est anéanti, prenant la condition de serviteur (Ph 2,6-7). Il a renoncé à sa vie pour nous en s’offrant sur la Croix : Ma vie, nul ne la prend, mais c’est moi qui la donne. (Jn 10,18).

 Et le Seigneur ne nous demande pas de renoncer à nous-même parce qu’Il serait un Dieu tyrannique, Il nous propose de marcher à sa suite, de Le suivre, et pour cela, de renoncer à nous-même. Renoncer à soi pour servir, pour aimer, pour se donner… C’est le Seigneur, et Lui seul, qui mérite d’être suivi ! C’est le Seigneur, et Lui seul, qui donne un sens et une saveur à notre vie : « Dieu  choisit  la  voie de la transformation des cœurs dans la souffrance et dans l'humilité. Et nous, comme Pierre, nous devons toujours nous convertir à nouveau. Nous devons suivre Jésus et non pas Le précéder : c'est Lui  qui  nous montre la route. Ainsi, Pierre nous dit : Tu penses connaître la recette et devoir transformer le christianisme, mais c'est le Seigneur qui connaît le chemin. C'est le Seigneur qui me dit, qui te dit: Suis-moi! Et nous devons avoir le courage et l'humilité de suivre Jésus, car Il est le Chemin, la Vérité, et la Vie. » (pape Benoit XVI, audience du 17 mai 2006)

 Cet été et l’an prochain, gardons cette boussole, gardons ce cap, mettons nos pas dans ceux de Jésus, et c’est Lui qui nous conduira au Père.

p. Tristan de Gaullier


Vidéo YouTube