Bienvenue















Solennité du corps et du sang du Christ,
autrement appelée fête Dieu ou fête du St sacrement


L’institution de la Fête-Dieu est, pour beaucoup, due à une religieuse dont le confesseur devient justement le Pape Urbain IV : sainte Julienne de Mont-Cornillon (1192-1258), en Belgique.

Dès sa plus tendre enfance, Julienne avait eu une admirable dévotion envers le sacrement de l'Eucharistie ; Dieu la préparait, à son insu, à la mission qu'Il devait lui confier. Un jour de l'année 1208, comme Julienne se mettait en oraison, elle aperçut un astre semblable à la lune dans son plein, mais avec une échancrure. Notre Seigneur lui révéla 2 ans plus tard :

"La lune représente l'Église, et l'échancrure signifie le manque d'une solennité dont Je désire l'institution. Pour réveiller la foi des populations et pour le bien spirituel de Mes élus, Je veux qu'une fête spéciale soit établie en l'honneur du sacrement de Mon Corps et de Mon Sang. Cette fête aura une solennité que ne peut avoir le Jeudi-Saint déjà occupé par la mémoire de Ma Passion. C'est toi que Je charge de t'occuper la première de cette fête et de faire connaître la nécessité de l'établir. C'est toi qui commenceras, et des personnes humbles continueront."

Le miracle de Bolsena-Orvieto

En 1263, pendant qu’un prêtre de Bohème, Pierre de Prague, en voyage en Italie, célébrait la Messe dans la Basilique de Bolsena, eut lieu un Miracle au moment de la consécration : Voici la description qu’en donne une plaque posée à la mémoire de ce Prodige : «Tout à coup l’Hostie apparut très visiblement transformée en chair et tachée de sang, sauf la parcelle que le prêtre tenait en ses mains : toutes les personnes présentes purent constater qu’il s’agissait véritablement de l’Hostie posée sur le calice par les mains du prêtre célébrant la Messe.» 

A la même période, le pape Urbain IV résidait alors avec sa cour à Orvieto, à 6 km de Bolsena. Le pape lui-même, entouré des cardinaux, du clergé et d’une foule immense, sortit en procession solennelle et vint au-devant de ce précieux trésor. Les enfants et les jeunes gens portaient des palmes et des branches d’olivier ; on chantait des hymnes et des cantiques. Le Pape s’agenouilla pour prendre les vénérables Mystères et les porta comme en triomphe jusqu’à la cathédrale de Sainte Marie d’Orvieto ». 

En 1264, il instaure la Fête Dieu qui deviendra la fête de l'Église universelle. Le Pape chargea saint Thomas d’Aquin de rédiger les textes de la liturgie pour cette Fête… Ce sont les chants connus du Tantum ergo, pange lingua, Adoro Te devote, etc...

Père Benoît +


Comments